Le TGM fait partie de ces petits trains mythiques que l’on rencontre un peu partout dans le monde, mais en plus il est vraiment pratique… sauf lorsqu’il tombe en panne.

TGM, trois initiales qui signifient Tunis-La Goulette-La Marsa. Ce petit train relie donc la ville de Tunis à ses banlieues nord, souvent résidentielles. Le trajet entre Tunis et le terminus à La Marsa s’effectue en 40 minutes environ et permet une vraie promenade entre différents paysages.

A son départ de Tunis, le train commence par emprunter la chaussée construite par les français à la fin du XIXè siècle et qui permet de traverser dans son intégralité le lac de Tunis. Donc, on roule au milieu de l’eau avec une vision incomparable sur Bou Kornine, cette petite montagne qui domine la baie, si caractéristique avec ses deux bosses.

Puis on aborde les banlieues résidentielles pour passer devant le palais présidentiel, le site archéologique des villas romaines et enfin atteindre le village de Sidi Bou Saïd, niché au milieu des bougainvilliers. Ensuite, une lente traversée au milieu des forêts de mimosas amène à la corniche de La Marsa d’où on domine la mer. Somme toute, un moment sympa, même lorsqu’il est utilitaire.

Sa fréquence, qui est d’un train toutes les 10 minutes environ en fait un moyen de déplacement fort utile qui évite avant tout de prendre la voiture pour aller à Tunis et être confronté à la fois aux embouteillages et à l’indiscipline des tunisiens au volant. Je ne parlerai pas de son coût : environ 60 centimes d'euros pour l'intégralité du trajet !007__2_

Pour ma part, je lis, je regarde le paysage, je fais des rencontres intéressantes….

Tout ça est assez sympathique, sauf lorsque cette maudite machine décide de tomber en panne, ce qui, vue sa vétusté, arrive finalement assez souvent.

C’était le cas aujourd’hui. Arrêt dans l’une des gares, et là, impossible de redémarrer.

Mais pas de panique. Sauf si vous êtes vraiment pressés et dans ce cas, vous descendez et vous finissez en taxi, il vous suffit d’attendre la rame suivante qui tranquillement va vous pousser jusqu’au terminus.

C’est un peu long, émaillé  de soubresauts, mais ça marche et vous arrivez à bon port avec juste un peu de retard.